Ce que vous devez savoir avant d’acheter un livre de droit d’occasion

Les étudiants qui désirent réussir leurs études de droit vont être contraints de lire énormément. Il est délicat de parvenir à obtenir un diplôme dans cette filière universitaire sans procéder à l’achat de plusieurs livres juridiques.

Certes il est possible de procéder à la location de livres auprès de la bibliothèque universitaire. Toutefois la quantité de livres disponibles pour les étudiants est nécessairement limitée, à la fois pour des raisons de places, de budget et de choix concernant le nombre d’exemplaires dont la bibliothèque à fait l’acquisition.

Continuer la lecture de « Ce que vous devez savoir avant d’acheter un livre de droit d’occasion »

Les juristes doivent combattre la loi de Parkinson pour gagner en efficacité

Contrairement à ce que l’on pourrait penser de prime abord la loi de Parkinson n’est pas un texte qui a été publié au journal officiel de la république française. Cette loi n’a pas non plus de relation avec la tristement fameuse maladie de Parkinson.

La loi de Parkinson porte cette dénomination car elle correspond à une théorie élaborée par Cyril Northcote Parkinson. Ce chercheur britannique a réalisé des travaux portant sur l’étude de l’administration publique britannique. Ces travaux lui ont permis d’élaborer plusieurs lois qui ont fait l’objet de publications sous la forme de plus d’une soixantaine d’article, dont la plus connu a été publié dans la revue The Economist le 19 novembre 1955. Certains de ces articles ont été repris ultérieurement dans l’ouvrage Parkinson’s Law And Other Studies In Administration publié en 1957 par les éditions The Riverside Press. Une traduction en français de cet ouvrage a été faite par J. Villehouverte en 1958 et publiée dans un livre intitulé 1=2, ou les règles d’or de Mr. Parkinson.

Continuer la lecture de « Les juristes doivent combattre la loi de Parkinson pour gagner en efficacité »

Les juristes et la gestion du temps avec la loi de Pareto ou la règle des 80 / 20

Vilfredo Pareto est un économiste et un sociologue italien qui a vécu de l’année 1848 à l’année 1923. Auteur de plusieurs livres il a notamment rédigé l’ouvrage « Cours d’économie politique » qui expose la règle des 80 / 20, désignée depuis fréquemment par les termes « principe des 80 / 20 », « loi des 80 / 20 » ou par l’expression « la loi de Pareto ».

Vilfredo Pareto avait élaboré ce principe en analysant à la fin du XIXe siècle les données fiscales de l’Angleterre, la Russie, la France, la Suisse, l’Italie et la Prusse. Il ressort de cette étude que dans chacun de ces différents pays il est possible de parvenir à une solution similaire : le pourcentage de la population dont la richesse est supérieure à une valeur x est toujours proportionnel à A/xα, le coefficient α variant selon les pays. Il en résulte une répartition de l’ordre de 80 / 20.

Continuer la lecture de « Les juristes et la gestion du temps avec la loi de Pareto ou la règle des 80 / 20 »

La distinction entre le droit objectif et les droits subjectifs

L’apprentissage du droit implique de connaître des définitions et des classifications essentielles et pour certaines ancestrales. Tel est notamment le cas de la classification qui distingue d’une part le droit objectif et d’autre part les droits subjectifs. La mémorisation du droit objectif et des droits subjectifs est particulièrement aisée. Pour évoquer ces notions il faut bien faire attention à respecter l’emploi à bon escient du singulier et du pluriel.

Continuer la lecture de « La distinction entre le droit objectif et les droits subjectifs »

Cartes mentales : un outil puissant pour les juristes

Lorsque j’étais étudiant en droit j’avais pris l’habitude d’utiliser des cartes mentales pour comprendre des données juridiques et pour mémoriser les cours. Je ne connaissais pas à cette époque là le terme de carte mentale. Je considérais qu’il s’agissait de diagrammes ou de schémas, sans dénomination particulière. Internet n’était à cette époque pas répandu dans le grand public, il ne le sera qu’à la fin de mes études. Ainsi en raison de cette quasi impossibilité de prendre connaissance des données facilement accessibles de nos jours je ne savais pas que ces schémas correspondaient à une technique connue. Je n’en avais jamais vu auparavant. Ce n’est que des années plus tard que j’ai appris qu’il s’agissait en réalité de cartes mentales, technique dont l’ancienneté remonterait jusqu’à Aristote.

Continuer la lecture de « Cartes mentales : un outil puissant pour les juristes »