đŸ—łïž RĂ©sultats des Ă©lections lĂ©gislatives 2024 : comment et pourquoi les Ă©meutes peuvent se produire đŸ‡«đŸ‡·

Nous vous proposons de faire un peu de politique prospective en envisageant ce qu’il pourrait advenir de notre pays lors de la proclamation du rĂ©sultat du second tour des Ă©lections lĂ©gislatives lors de la soirĂ©e du 07 juillet 2024, en explorant deux hypothĂšses diffĂ©rentes.

La premiĂšre hypothĂšse repose sur une victoire du Rassemblement National, lui donnant une majoritĂ© absolue et ouvrant ainsi la voie Ă  un gouvernement avec Jordan Bardella comme Premier ministre. La haine entretenue par l’extrĂȘme gauche pourrait alors exploser dans la rue avec des actes de violence pouvant aller jusqu’à des Ă©meutes, Ă©paulĂ©es en cela par les personnes qui se sentent visĂ©es par les discriminations les plus diverses. Le pays sombrerait alors dans le chaos avec des affrontements en pleine rue.

La seconde hypothĂšse repose sur une dĂ©faite du Rassemblement National ou sur une victoire du Rassemblement National ne lui permettant pas d’obtenir la majoritĂ© absolue, entraĂźnant le refus de Jordan Bardella d’ĂȘtre Premier ministre conformĂ©ment Ă  ses propos antĂ©rieurs sur ce point. Les projections Ă©voquĂ©es au soir du premier tour qui donnaient la majoritĂ© absolue au Rassemblement National auraient donc Ă©tĂ© battues en brĂšche par les efforts conjuguĂ©s des autres partis politiques qui se sont alliĂ©s d’une façon lunaire et contre nature pour faire Ă©chec au Rassemblement National et pour aller Ă  la gamelle. Ainsi, alors que la population dans sa majoritĂ© dĂ©sire un gouvernement tenu par le Rassemblement National, ce serait la minoritĂ© qui pourrait occuper les postes gouvernementaux. S’estimant flouĂ©e par les manƓuvres qui se sont produites dans l’entre-deux-tours, une partie de la population pourrait alors Ă©prouver de la rage devant ce vol dĂ©mocratique et descendre dans la rue, soit immĂ©diatement soit plus tard lorsque les limites morales qui la contraignent craqueraient. LĂ  aussi, le pays pourrait sombrer dans le chaos avec des actes violents et des affrontements en pleine rue.

Bien sĂ»r, des scĂ©narios plus calmes peuvent se produire, mais le risque de voir se rĂ©aliser ces hypothĂšses avec un troisiĂšme tour prenant la forme d’affrontements physiques gĂ©nĂ©ralisĂ©s ne peut ĂȘtre exclu. Emmanuel Macron, qui joue volontiers sur la partition « moi ou le chaos », nous trompe car en rĂ©alitĂ©, il est l’agent du chaos. C’est bien lui qui a mis notre pays dans ce triste Ă©tat et l’a conduit dans une impasse dont l’issue pourrait ne s’inscrire qu’en lettres de sang, ce que les personnes Ă©quilibrĂ©es dĂ©sirent Ă©viter.

Si vous avez des commentaires, des questions ou si vous souhaitez partager vos rĂ©flexions, n’hĂ©sitez pas Ă  le faire sur YouTube dans la section commentaires de la vidĂ©o qui accompagne cet article. Votre point de vue compte.