📚 La derniĂšre mission de Gwendy : Stephen King et Richard Chizmar – Analyse et critiques 🚀

Aujourd’hui, je souhaite discuter avec vous du livre La DerniĂšre Mission de Gwendy, Ă©crit par Stephen King en collaboration avec Richard Chizmar.

Cet ouvrage est le troisiĂšme d’une sĂ©rie mettant en scĂšne l’hĂ©roĂŻne Gwendy Peterson. La sĂ©rie a dĂ©butĂ© par l’ouvrage Gwendy et la BoĂźte Ă  Boutons, Ă©crit Ă©galement par ces deux auteurs, avant de se poursuivre par le livre La Plume Magique de Gwendy, rĂ©digĂ© uniquement par Richard Chizmar.

La DerniĂšre Mission de Gwendy vient donc clore cette saga. Cet ouvrage est comprĂ©hensible mĂȘme si vous n’avez pas encore lu les deux premiers livres de la sĂ©rie. Cependant, pour saisir toutes les rĂ©fĂ©rences et les subtilitĂ©s de l’univers de Gwendy Peterson, je recommande de commencer par Gwendy et la BoĂźte Ă  Boutons et La Plume Magique de Gwendy. Cela permet de mieux contextualiser l’histoire finale et d’enrichir votre lecture de la trilogie dans son ensemble.

Cet ouvrage Ă©tant le fruit d’une collaboration, il peut ĂȘtre difficile, voire injuste, d’attribuer des critiques spĂ©cifiques Ă  l’un des deux auteurs, au risque de se tromper de cible. Ainsi, bien que je mentionne principalement Stephen King dans mes observations suivantes, il est important de noter que mes remarques pourraient tout aussi bien concerner Richard Chizmar.

La DerniĂšre Mission de Gwendy se dĂ©roule pour l’essentiel dans l’espace, avec toutefois des scĂšnes se passant sur Terre, soit au dĂ©but de l’ouvrage, soit par la technique du flashback. Je n’ai pas connaissance d’un autre livre de Stephen King se dĂ©roulant dans l’espace, mais si vous avez des corrections ou des ajouts Ă  faire sur ce point, n’hĂ©sitez pas Ă  les partager dans les commentaires de la vidĂ©o sur YouTube.

Je remarque que je pourrais quasiment reproduire mots pour mots des critiques dĂ©jĂ  formulĂ©es Ă  l’encontre du livre Holly, de Stephen King Ă©galement, que j’ai rĂ©cemment commentĂ© dans une vidĂ©o et dans un article.

Comme dans Holly, on trouve des rĂ©fĂ©rences Ă  la pandĂ©mie qui nous a tous frappĂ©s, utilisĂ©es toutefois d’une façon plus habile et sans une connotation faisant du prosĂ©lytisme pour la vaccination ou ostracisant les personnes non vaccinĂ©es.

De nouveau, comme dans Holly, Stephen King critique Donald Trump, mais de façon moins marquĂ©e. Toutefois, ici, il prend position plus largement contre l’ensemble des rĂ©publicains, marquant ainsi clairement sa prĂ©fĂ©rence pour les dĂ©mocrates. Ce trait caractĂ©ristique, renforcĂ© par plusieurs propos contenus dans le livre, dĂ©montre que Stephen King est un gauchiste, terme d’ailleurs utilisĂ© dans l’ouvrage. Certes, ce n’est pas une grande rĂ©vĂ©lation concernant les prĂ©fĂ©rences de cet auteur, mais cette orientation n’apporte rien Ă  l’Ɠuvre, elle l’alourdit mĂȘme, rendant certains passages un peu lourds. Ainsi en va-t-il notamment des critiques envers les anti-LGBT, des termes pro-avortement, anti-religion (curieusement, seule la religion chrĂ©tienne est visĂ©e), pro-immigration et mĂȘme, semble-t-il, anti-français. Ces prises de position, qui se limitent Ă  quelques mots, n’apportent rien Ă  la trame gĂ©nĂ©rale de l’ouvrage.

Encore comme dans Holly, on voit venir Stephen King de loin concernant l’évolution de certains personnages. Ainsi, l’antagoniste principal est rapidement dĂ©masquĂ© et l’on comprend vite qu’il va avoir un rĂŽle important jusqu’au dĂ©nouement. De mĂȘme, on comprend rapidement qu’un protagoniste, qui pourrait ĂȘtre secondaire dans l’histoire, va jouer un rĂŽle principal dans l’issue de celle-ci. Il aurait Ă©tĂ© prĂ©fĂ©rable de mieux dissimuler l’évolution prĂ©visible du rĂŽle de ces deux personnages, dont je prends soin de ne pas rĂ©vĂ©ler l’identitĂ© pour ne pas gĂącher le plaisir de lecture.

La Derniùre Mission de Gwendy comporte des ponts ou des allusions à d’autres Ɠuvres de Stephen King, notamment Ça et La Tour Sombre. Ce choix me semble contestable et de nature à perdre le lecteur, surtout s’il n’a pas connaissance de ces univers.

Ce livre traßne en longueur. Il faut attendre environ la moitié du livre pour que quelque chose se passe réellement.

La fin du livre n’est pas rĂ©ellement surprenante. En effet, pour connaĂźtre la fin, il suffit de lire le titre.

Pourtant, malgrĂ© les critiques sĂ©vĂšres que je viens d’exprimer, ce livre n’est pas dĂ©sastreux. Son contenu est nuancĂ© puisque certains passages peuvent ĂȘtre qualifiĂ©s de passionnants, Ă  condition de tenir jusqu’à eux.

Nous ne sommes donc pas en prĂ©sence d’un grand Stephen King. Celui-ci serait-il en train de perdre la main ou est-ce ma façon d’analyser sa plume qui devient de plus en plus exigeante ? N’hĂ©sitez pas Ă  partager votre avis dans les commentaires.

Si vous avez des commentaires, des questions ou si vous souhaitez partager vos rĂ©flexions, n’hĂ©sitez pas Ă  le faire dans la section commentaires de la vidĂ©o disponible sur YouTube et qui accompagne cet article. Je suis toujours ravis d’entendre votre point de vue et de susciter des discussions enrichissantes.