L’indication de l’origine de la viande sur les plats préparés va disparaître

L’affaire dite du scandale de la viande de cheval retrouvée dans des lasagnes avait entraîné l’instauration d’une obligation de mentionner l’origine de la viande sur les plats préparés. Cette obligation d’étiquetage a toutefois vécue. Elle n’est en effet plus obligatoire depuis le 31 décembre 2021 . Cette expérimentation qui a débuté en 2017 et qui a fait l’objet de plusieurs renouvellements n’a, cette fois-ci pas été renouvelée sous l’impulsion de Bruxelles dont le souhait a été suivi par le Gouverment.

Si l’on peut encore trouver des plats préparés avec la mention de l’origine de la viande, deux raisons peuvent l’expliquer.

La première raison correspond à la durée nécessaire pour écouler les stocks. En effet les stocks déjà constitués ne peuvent que s’écouler progressivement, au fur et à mesure des achats par les consommateurs.

La seconde raison correspond à une volonté de la société qui produits les plats préparés. En effet si elle n’est plus obligée de mentionner l’origine de la viande, elle peut toutefois faire état de cette mention de sa propre initiative.

La disparition de cette obligation porte nécessairement un coup dramatique à la transparence concernant l’origine de la viande, du moins pour les plats préparés puisque la viande dans les rayons boucherie n’est pas concernée par cette disparition.

Cette disparation augmente l’insécurité alimentaire et sanitaire à laquelle doivent faire face les consommateurs et incontestablement ceux qui désirent une viande d’origine française risquent d’acheter une viande dont l’origine est différente.